Ma Pratique de l'Ostéopathie

Comme de nombreuses personnes, il m'arrive parfois, lors d'un mouvement anodin non forcé, de sentir certaines de mes articulations se repositionner, avec parfois une notion de craquement spontané. Bien souvent après ces épisodes, certaines douleurs disparaissent ou apparaissent.

Je m'efforce alors de reproduire ces mouvements ainsi que les conditions dans lesquelles ils sont survenus. Je les analyse ensuite grâce à mes connaissances en anatomie et en biomécanique.

C'est ainsi que j'ai mis au point mes techniques de normalisation vertébrale, au cours desquelles j'induis des amplitudes non forcées de 10 à 15 degrés, là où certains de mes confrères utilisent des mouvements en amplitude maximale.

Une brève approche de la kinésiologie ainsi qu'une solide expérience en ostéopathie crânienne m'ont permis de développer un diagnostic tissulaire basé sur le tonus musculaire et la latéralisation des tissus.

Ce type de diagnostic, allié à ces normalisations non forcées, m'ont amené à requalifier mon approche de l'ostéopathie, de technique de normalisation tissulaire ou encore de technique de réquilibration tonique posturale.

3